Sard Falasteen, December 15 2018

Les Etats Unis échouent à obtenir une condamnation internationale de la résistance palestinienne

L'embassadrice des Etats Unis à l'ONU, Nikki Haley, qui terminera son mandat à la fin du mois, espérait un accomplissement avant de quitter son poste. Haley, qui avait déclaré en avril 2017 qu'elle affrontera ceux qui critiquent Israël à l'ONU avec ses "chaussures à talon haut", cherchait à obtenir une condamnation directe des organisations de résistance palestiniennes, notamment le movement de la résistance islamique - Hamas, le mouvement de la Djihad islamique de Palestine, ainsi que "d'autres groupes militants" selon le texte du projet de résolution. À Gaza, il y a une douzaine de ce genre d’organisation , appartenant à tous les courants politiques, certains présents et actifs depuis l'occupation israélienne en 1967.

La résolution, votée jeudi, a obtenu 87 voix en faveur, 58 contre, et 32 abstentions. Malgré la majorité mathématique, la résolution n'a pas atteint la majorité des deux tiers pour prêtre adoptée . L'ambassadeur israélien à l'ONU, Danny Danon, a regretté ce qu'il a appelé « un vote pris en otage par la procédure ».

Des réactions palestiniennes

De son coté, la Haute Commission d'Organisation des Marches du Retour, le corps organisateur des marches populaires à Gaza, composé des organisations de société civile et des partis politiques, avait déclaré, lundi, que le projet de résolution américain était un "renversement de la réalité par l'adoption des concepts américains pour condamner le droit à la résistance". Le Fatah, la faction concurrente du Hamas, a considéré que le projet de résolution américain cherchait à "mettre sur un pied d'égalité, la victime et l'agresseur, illustrant la partialité américaine en faveur d'Israël"

Written by

Sard Falasteen

Previous Le manque des médicaments à Gaza peut causer une "catastrophe humanitaire" dit le ministère de la santé palestinien
Next 337.000 arrestations de palestiniens depuis la première Intifada, selon un rapport