Sard Falasteen, December 12 2018

Suite au cessez-le-feu, Netanyahu sauve son gouvernement, Gaza retourne aux marches civiles

Une enfant palestinienne au camp de réfugiés de Khan younis au sud de la bande de Gaza, où l'armée israélienne a conduit une opération échouée, risquant de déclancher une nouvelle guerre, la semaine dernière. Mahmoud Hams-AFP

Le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu a recupéré, dimanche, le ministère de guerre israélien, après la démission de l’ex-ministre de guerre, Avigdor Liberman, la semaine dernière. Liberman, leader du parti d’extrême droite la Maison Juive, a démissionné suite au cessez le feu conclu avec Gaza. En effet, par l’intermédiaire de l’Egypte et après 48h de bombardements israeliens répressifs sur des habitations de la bande de Gaza, un cessez le feu inconditionnel a permis d’éviter une enieme guerre. Les factions palestiniennes, de leur côté, avaient riposté aux bombardements israéliens en lançant près de 400 roquettes locales sur l’entourage de la bande de Gaza, en coordinant entre elles à travers d'une chambre d'opérations commune, rassemblant 14 organisations palestiniennes de toutes les orientations politiques.

Gaza échappe à une nouvelle guerre

L’escalade militaire a commencé dimanche, 11 novembre dernier, lorsqu’une force spéciale israélienne s’est infiltré dans l’est de Khan younis, au sud de la bande de Gaza. Des habitants ont découvert la force israélienne avant que des éléments de la résistance palestinienne n’engagent la force dans un bref combat, résultant de la mort d’un commandant local des brigades Al-Qassam, bras armé du Hamas, et d’un colonel israélien. Le cessez-le-feu conclu par médiation égyptienne, qui aurait évité une nouvelle guerre, a été reçu par un large refus en Israël, notamment manifesté par des démonstrations dans les villes israéliennes du sud et des critiques au gouvernement de Netanyahu venants des leaders de l’oppositions, suite auxquels, Liberman a annoncé sa démission.

Et Netanyahu à l'éfondrement du gouvernement

La démission de Liberman a provoqué une crise au sein de gouvernement de Netanyahu. Au cas où le parti de Liberman se retirait du gouvernement, Netanyahu aurait été obligé d'appeler à des élections anticipées. Pourtant, Netanyahu a pu éviter ce scénario après des discussions avec les différents partis de droite formant la coalition qu’il préside. Dans son annonce télévisé dimanche, il a appelé ses ministres à ne pas démissionner, considérant que conduire l’Etat vers des élections anticipées dans les conditions actuelles serait “un acte irresponsable”.

Retour aux marches civiles

A Gaza, les célébrations du cessez-le-feu ont été vite remplacées par un renouvellement des manifestations non-violentes de la “Grande Marche du Retour”, vendredi, sur la barrière de l’enclave palestinien. Les manifestations de masse, commencées le 30 mars dernier, ont pour but de revendiquer la fin du siège israélien qui dure depuis 12 ans, avec des effets sévères sur l’économie et les conditions de vie des gazaouis. Selon les rapports des Nations Unies, plus de 40% des gazaouis sont au chômage et 80% des familles dépendent des aides humanitaires. Les foyers palestiniens à Gaza ont moins de 4 heures d’électricité par jour, 95% de l’eau consommée est polluée et des milliers des patients ne peuvent quitter le territoire pour se rendre à l’hôpital et obtenir les soins nécessaires. Les Nations Unies ont déclaré en 2017 que “Gaza est devenue invivable depuis longtemps”.

Written by

Sard Falasteen

Previous Le manque des médicaments à Gaza peut causer une "catastrophe humanitaire" dit le ministère de la santé palestinien